18 rue Nicolas Chorier, Grenoble

 07 699 499 07

 07 699 499 07

18 rue Nicolas Chorier, Grenoble

COVID-19

Noël FLANTIER

Lutte contre le COVID-19 :
allier la médecine traditionnelle à la médecine conventionnelle

Extrait du texte co-écrit par Le Dr De Feng Wang, médecin, Professeur de l'Université de Médecine Traditionnelle Chinoise de Pékin, aujourd’hui directrice pédagogique de l’Académie Wang de MTC à Toulouse, et le Dr Magali Meyer,  médecin généraliste diplomée en médecine du sport, Diplomée de l'Académie Wang de MTC

En décembre 2019, une nouvelle épidémie de coronavirus a fait son apparition en Chine sous la forme d’une nouvelle infection respiratoire (COVID-19) et s’étend progressivement au monde entier ; les cinq continents sont actuellement touchés.

Les autorités de santé internationales évoquent la course contre la montre qui s’est engagée dans la stratégie de lutte contre cette épidémie.

L’OMS travaille en étroite collaboration avec les experts mondiaux, les gouvernements et les partenaires pour élargir rapidement les connaissances scientifiques sur ce nouveau virus, suivre sa propagation et sa virulence, et donner des conseils aux pays et aux individus sur les mesures à prendre pour protéger la santé et empêcher la propagation de cette flambée virale.

 […]

Face à l’extension des cas de COVID-19 dans le monde et leur flambée en Europe ces derniers jours, nous nous sommes interrogés sur les données que peut apporter de façon conjointe la médecine traditionnelle chinoise dans une épidémie de la sorte. L’OMS reconnait en effet le système théorique et les procédés thérapeutiques de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) aux côtés de la médecine conventionnelle.

[...]

Depuis l’apparition des premiers cas de COVID-19 en décembre 2019 à Wuhan, de nombreuses recherches n’ont eu de cesse d’être menées par les médecins experts académiques universitaires de la médecine traditionnelle chinoise, au cœur même de l’épidémie de Wuhan jusque dans les nombreux hôpitaux universitaires chinois. Ces recherches ont permis de définir non seulement des tableaux cliniques extrêmement précis de l’infection appelée COVID-19, mais aussi de mettre au point des traitements efficaces à la fois préventifs et curatifs à base de pharmacopée traditionnelle contre ce nouveau coronavirus.

[…]

APPROCHE EN MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE (MTC):

S’appuyant sur les théories ancestrales de la MTC couplées aux outils de diagnostic et de recherches modernes, le travail d’experts universitaires chinois spécialistes de MTC ont permis d’officialiser début février 2020 un traitement curatif spécifique de l’infection COVID-19 à base de pharmacopée traditionnelle chinoise. Le taux d’efficacité en pratique clinique s’élève à 90%. [90% des personne traitées sont en très grande amélioration au bout de 3 jours (source: site officiel de la commission nationale de santé chinois)]*.

Pr. WANG De Feng, Directrice de l’Académie Wang de Médecine Chinoise
Dr. Meyer Magali

Diagnostic différentiel du COVID-19 selon la médecine traditionnelle chinoise

1. Phase de prévention

renforcer l’énergie droite (Zheng Qi) pour stimuler le système immunitaire.

On utilise la moxibustion sur des points d’acupuncture qui tonifient le Qi du Poumon, de la Rate et de l’Estomac. Il est important de stimuler le Qi de Rate/Estomac car c’est « l’usine centrale du Qi post-natal » et cela va nourrir directement le Poumon (la rate est la mère du Poumon selon la théorie des 5 mouvements).

On peut également utiliser une formule de pharmacopée traditionnelle pour renforcer le Zheng Qi : Yu Ping Feng San (astragale, atractyle, ledebourielle) + des plantes à action anti virales comme Chai Hu (racine de Buplèvre), Jin Yin Hua (fleurs de chèvrefeuille) + des plantes qui font circuler le Qi comme Chen Pi (peau de mandarine).

La pratique de Qi Gong et du Tai Chi Chuan est recommandée.

2. Phase d’infection respiratoire

L’énergie perverse toxique Vent/ froid/humidité pénètre la couche défensive du corps par le nez et la bouche et perturbe l’énergie des poumons.

On stimule en dispersion les points qui font descendre le Qi du poumon (la toux est un exemple où le mouvement de Qi du Poumon remonte et est donc pathologique).

Puis on applique des ventouses dans le dos sur des points Shu liés aux organes Poumon et Rate de part et d’autre de la colonne vertébrale, ainsi que sur Da Zhui (situé sous la 7eme vertèbre cervicale). Ce dernier point libère la surface en stimulant les méridiens Yang.

La pratique de Qi Gong et du Tai Chi Chuan est recommandée.

3. Phase de syndrome respiratoire aigu sévère

L’énergie perverse se transforme en chaleur et rentre dans le Triple Réchauffeur supérieur et moyen (organes poumon/cœur et Rate/Estomac/Foie). Les mucosités chaleur obstruent les poumons et l’humidité bloque la Rate. Le Foie agresse la Rate, provocant des troubles digestifs.

On stimule en dispersion des points qui rafraîchissent la chaleur du Poumon et qui élimines les glaires.

Puis on applique des ventouses sur des points de tonification du Poumon, de la Rate et du Foie (points Shu), ainsi qu’au centre de la poitrine pour libérer la respiration.

On administre une formule de pharmacopée complexe destinée à rafraîchir la chaleur du poumon et chasser les mucosités à base de gypse et de noyau d'abricot

4. Phase de défaillance multi-viscérale

Il y a accumulation de l’eau, formation de mucosités toxiques dans les Poumons, extrême faiblesse de l’énergie organique.

On utilise la moxibustion sur 3 points vitaux (centre du nombril, Guan Yuan sous le nombril et Shui Fen au-dessus du nombril).

La pharmacopée administrée est composée d’un grand tonifiant du Qi (Ginseng) associé à une plante qui nourrit le Yin du Poumon et rafraîchit la chaleur du cœur (Mai Men Dong, une sorte de muguet japonais) et une plante qui renforce le Qi du Poumon et calme l’esprit (Wu Wei Zi, baie aux 5 saveurs).

5. Phase de convalescence

Il subsiste une faiblesse de l’énergie des Poumons, de la Rate et des Reins.

On stimule les grands points de tonification du corps situés sur le méridien de l'Estomac et le méridien conception - Ren Mai- (E36, RM12, RM6) et on fait circuler le Qi avec le méridien du gros intestin (GI4) (les méridiens du gros intestin et de l'estomac permettent de tonifier fortement le Qi et le sang)

En conclusion

Dans la lutte contre le coronavirus la médecine traditionnelle chinoise peut jouer un rôle important qui ne doit pas être écarté.

Mon expérience en stage clinique à l’hôpital de Hanoï m’a montré que l’action conjointe des 2 médecines, qui est couramment utilisée dans de nombreux pays d’Asie est efficace. La médecine traditionnelle épaule la médecine conventionnelle.

L’intégration de la médecine traditionnelle chinoise dans le domaine hospitalier en France n’en est qu’au balbutiement (premier service de MTC à l'hôpital de Alès depuis 1 an, une expérience démarrant à l'hôpital de Metz), mais les mentalités changent et je suis confiant que nous auront bientôt accès à une alternative de soins en milieu hospitalier.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.